BangBang : bangbangblog.com

La Pimbêche

Au Bal masqué ohé ohé!

Anne Laguë
28 février 2010

Hier soir, samedi, Bande à part et Sirius présentaient le Bal Masqué dans le cadre de la Nuit Blanche. Voici à quoi à dû ressembler le brainstorm chez BÀP:

«-Quel groupe local représenterait le mieux le rock?

-Les Breastfeeders!

-Et le hip hop?

-Ces temps-ci, c’est Radio Radio.

-Et quelque chose d’un peu plus hardcore?

-Duchess Says. Non, Priestess… Non, Duchess Says.»

Bref, des grosses pointures dans chaque créneau. Xavier Caféïne, Les Breastfeeders, Duchess Says, Radio Radio et Misteur Valaire se partageaient la scène à coups de trois-quarts d’heure bien comptés. La soirée était ouverte et close par les DJs Annie Q et Hatchamatik. Voici mon compte-rendu doublé d’un concept envoûtant basé sur la chanson que j’ai dans la tête depuis deux jours.

Pendant toute l’année, on prépare les costumes

Je suis arrivée tout juste pour le show des Breastfeeders, fièrement vêtue de mon t-shirt du groupe et du masque que j’avais bricolé tout l’après-midi. Le groupe, lui, ne portait pas de t-shirt «La Pimbêche» mais des costumes magnifiques : Colombine (Colombine!), Pantalon (Pantalon!), Arlequin (Arlequin!). Même Johnny Maldoror avait fait un effort et laissé à la maison sa traditionnelle veste de pouèle. Quand tu as besoin d’un petit remontant, va voir les Breastfeeders et laisse-toi déborder de joie devant les prouesses de Sunny Duval et l’attitude de Luc Brien. J’ai des mauvaises photos, comme d’habitude.

Décalecatan décalecatan (tenen non neu)

Duchess Says, ça bûche. Je ne vous apprends rien de nouveau. Si le résultat est très bon sur cd, il plaira un peu moins sur scène aux amateurs modérés de noise comme moi. Le tout reste très électro, très CSS même, et Annie-Claude a toujours autant de facilité à capter notre attention. Mais hier, c’était quelques décibels trop fort pour mes tympans qui sillent ce matin. 

Devinez devinez devinez qui je suis

Sur l’horaire officiel de la soirée, à 1h du matin, on annonçait un invité mystère : «Un groupe-surprise qui a de la gueule».  Si on avait le moindrement d’intuition, on devinait que ce serait Radio Radio, le groupe de l’heure. (Le désormais trio lance son album jeudi et sera à Tout le monde en parle ce soir, en plus d’inonder les journaux.) J’aime bien l’album Belmundo Regal et j’avais hâte de les voir sur scène. Côté performance, c’était probablement le groupe le moins en possession de la scène de la soirée. Quand même à ses premières heures de performance en groupe moins-un-mec, Radio Radio se montre tout de même très amusant, aussi hyperactif qu’avant, et un peu plus mature dans l’ensemble. La grande question a été répondue: oui ils chantent encore les tounes de Cliché Hot. Et non, il ne semble manquer personne. Un aperçu de leur costume très class (ça tu mets ça dans ta wardrobe trunk):

Elle ne peut paaaas s’arrêter, ohé ohé, de danser danser danser…

Misteur Valaire, une scène, une foule. J’ai envie de sacrer et d’ajouter qu’ils dominent. Quinze minutes de plus que les autres pour les gars déguisés en cow-boys, et on en aurait pris plus : des nouvelles tounes raz-de-marée, un charisme qui gagne de l’assurance (est-ce possible pour Misteur Valaire d’être plus assuré encore?) de show en show. On a eu droit à une pièce avec Fanny Bloom qui se trouvera sur l’album à sortir en mai (en prévente maintenant). Si elle n’était pas tout à fait réussie hier (la faute au micro de Fanny), on pouvait voir où ils voulaient en venir et ça promet. Il y a quelques années, je les avais vus au Divan Orange. Impressionnée, j’avais prédit : au Festival de Jazz dans un an. BUSTED Laguë! Ils y furent l’été même. Hier, j’ai prédit que d’ici cinq ans, au rythme auquel ils progressent, ils passeraient max un mois par année à Montréal. Prenez la date en note, je risque de me tromper encore.

Derrière mon loup, je fais ce qui me plaît me plaît

La truc avec les bals masqués, c’est que tu crois vraiment être camouflée derrière ton loup…

Un commentaire Laisser un commentaire

La Pimbêche

Anne Laguë

Bouleversements hormonaux et scène locale

À propos

RUBRIQUES

Syndication RSS

BLOGUE
COMMENTAIRES
iweb